Office de tourisme Sauldre & Sologne

La Sologne

jeudi 9 juin 2011, par Admin

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Un carrefour de bien-être en région Centre

 

La Sologne est caractérisée par ses étendues boisées entrelacées de cours d’eau et d’étangs. Cette verdure génère une sensation d’éternelle fraicheur. Le sol très sableux ne laisse place à aucune culture. Par contre, la faune et la flore sauvage y abondent. Les randonneurs prennent beaucoup de plaisir tout au long de l’année à arpenter les chemins dans l’espoir d’y rencontrer un jour un chevreuil au milieu de la bruyère abondante. En été, ce sont les pêcheurs qui exercent leur passion en attendant patiemment qu’une carpe morde à l’hameçon. L’automne laisse place aux chasseurs et aux cueilleurs de champignons.

 

Il y en a vraiment pour tous les goûts en Sologne !

 

 

La Sologne, région naturelle

 

Ce n’est pas une province mais une région naturelle recouverte de sables (à l’époque du quaternaire) qui « laissent passer l’eau » et d’argiles qui la « retiennent ». Elle est recouverte sur près de 500 000 hectares de landes, de maigres bois de pins et de bouleaux et de milliers d’étangs. Elle couvre trois départements (Cher, Loiret, Loir et Cher). C’est un pays inculte et infertile qui fut très pauvre au cours des siècles précédents (17, 18 et 19e) où l’on mourait de faim et où la moyenne de vie ne dépassait pas 25 ans.

Les Solognots ont beaucoup souffert sur cette terre ingrate d’où le sentiment d’appartenance très fort à ce pays. Pour survivre, ils ne pouvaient que « vivre de la chasse des autres », ils devinrent de célèbres braconniers d’où le mythe de RABOLIOT, qui fut le modèle pour le personnage central du roman de Maurice Genevoix (prix Goncourt 1925 Au Moyen-Age, la Sologne était une région riche, un véritable réservoir à poissons pour les villes de Paris, Orléans et Bourges, les moines avaient aménagé de multiples étangs puis les guerres de religion sont arrivées et le pays fut laissé à l’abandon, les fossés se sont envasés et les marécages se sont développés. On appelle aussi les Solognots les « ventres jaunes parce qu’ils étaient atteints des fièvres (la malaria).

 

Avec Napoléon III, la Sologne fut irriguée et plantée de pins pour l’assécher, il fit construire le Canal de la Sauldre. A sa suite, de jolis châteaux de brique rose ont été construits. Au début du 20e, la Sologne est devenue célèbre pour ses chasses et une monoculture s’est installée et développée autour de cette activité. Aujourd’hui, elle est confrontée à faire un choix entre développer un tourisme de nature et de préservation de l’environnement, voir la création d’un parc naturel ou rester un immense ensemble de propriétés privées clôturées.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0